Projet Pédagogique et Valeurs

Projet Pédagogique : extrait

Quels que soient sa couleur, son rythme, sa religion son temps de garde, son developpement…, l’enfant devra se sentir accueilli, attendu.

Nous avons réfléchi en équipe au sens du mot « Accueil » et comment nous voulions le décliner au Groisy Loups.

L’accueil n’existe pas seulement au moment de la séparation ou des retrouvailles mais à tout commencement (de jeu, de réveil, de repas…).

Accueillir, c’est aller à la rencontre de quelqu’un, chaque mot, chaque geste, chaque regard donnera la tonalité de cette rencontre.

Comme Jacques Salomé, nous pensons que « Le sourire est une façon d’ouvrir les portes du monde à un enfant ».

Cet accueil se doit d’être personnalisé, different pour chaque enfant, basé sur ce que l’on sait de lui et de ces parents.

C’est un moment très important puisqu’il va servir de base à la suite (la journée de l’enfant, de son parent, le temps du repas…).

Le temps d’échange entre vous et nous rassure l’enfant car il se sent reconnu, existant, il sait que tous les « grands détails » de sa vie sont pris en considération par les professionnels.

Plus nous possédons d’informations concernant votre enfant et plus nous pourrons individualiser votre accueil.

L’enfant a besoin de sentir que vous prenez le temps de nous raconter… mais préfère que ce temps ne s’éternise pas puisque de toute façon, il devra se séparer de vous.

Pour passer une bonne journée, il a besoin de tout ce qui lui est cher : son doudou, votre « au revoir » et de savoir qui viendra le rechercher le soir.

Et ne laissez pas le besoin d’avoir de ses nouvelles réduire votre efficacité au travail… Appelez nous !

Une valeur importante : la psychomotricité libre

La motricité libre, c’est quoi ?

La motricité libre consiste à laisser libre cours à tous les mouvements spontanés de l’enfant sans les lui enseigner   – 
Emmi Pikler

Ici, aux Groisy Loups, notre fil conducteur est donc de ne pas mettre un enfant dans une position qu’il n’est pas capable d’atteindre tout seul.

Aussi, avant d’acquérir la marche, chaque enfant va passer par une multitude de petites étapes. Ces mouvements intermédiaires apportent à l’enfant de la sécurité car il sait qu’il peut atteindre cette position ou s’en extraire. Il s’est approprié la position et les chemins pour y arriver.
Le bébé posé au sol va développer sa motricité librement, de la découverte et du jeu avec son propre corps à la découverte et au jeu avec le corps d’un autre bébé ou d’un objet.

A

De cette position, le bébé va pouvoir accéder aux autres positions. Il va pouvoir se tourner d’un côté puis de l’autre jusqu’à se retourner dos/ventre puis ventre/dos. Et va enfin pouvoir expérimenter les roulés boulés. Attiré par les jeux, il va tenter de les attraper en tendant les bras et va commencer par reculer avant de pouvoir ramper vers l’avant.

BCD

En partant de cette position au sol, le bébé peut commencer à se soulever du sol pour arriver en position semi assise puis assise. La position 4 pattes va également pouvoir être expérimentée au sol comme un déplacement et/ou en essayant de grimper des escaliers.

E F G

Toutes ces étapes du développement moteur ont pour but de préparer l’enfant à la marche, d’acquérir toute la coordination et l’équilibre nécessaire.

J I H

Le meilleur moyen d’accompagner l’enfant dans cette aventure est donc de lui permettre de vivre ces étapes librement, à son rythme, à sa façon, sans tenter de l’aider.